Se déplacer

A proximité de la gare de Bruxelles-nord, nœud ferroviaire majeur à l’échelle nationale, et du Pentagone, la commune de Saint-Josse, bien que peu étendue, accueille sur son flanc sud-ouest (petite Ceinture) 3 stations de métro. Traversée par diverses lignes de trams et bus importantes, la commune est relativement bien desservie par les transports en commun.

La circulation automobile est par contre moins aisée. Bien que n’abritant qu’un axe de transit important, la chaussée de Louvain, le territoire communal est tout de même exposé à un important trafic de passage entre le Centre et l’Est de l’agglomération bruxelloise (Schaerbeek, Evere, accès autoroutier de l’E40). Ce trafic à tendance à se répercuter vers des artères secondaires telles que la chaussée de Haecht notamment. Les différents essais liés au réaménagement du goulet de la chaussée de Louvain et de la place Madou illustrent bien les difficultés de concilier les intérêts locaux (commerces, cadre de vie) et l’amélioration de la fluidité de la circulation automobile bruxelloise.

D'autres modes de déplacements de mobilité douce, comme le vélo ou la marche, sont encouragés car ils présentent des avantages écologiques et économiques tout en ayant un impact positif sur la santé et la fluidité du trafic. Des sites de location de vélos Villo, et de voitures partagées Cambio ont également été implantés. Les conclusions du « Grenelle de la mobilité » encore à l'étude, donneront lieu a une refonte du Plan communal de mobilité.

Le stationnement étant régulièrement saturé, des négociations avec les entreprises, les propriétaires des immeubles de bureaux ont été entamées pour mettre à disposition (selon des modalités) des riverains leurs parkings non utilisés la nuit et les weekends ainsi qu'avec les sociétés de parking pour offrir des tarifs préférentiels pour les riverains et commerçants.

Source : Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse et Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale (Commission communautaire commune), 2016, Zoom sur les communes : Saint-Josse-ten-noode.

Service de la Mobilité

avenue de l'Astronomie 12-13
1210 Bruxelles

La mobilité est un thème qui touche à divers domaines tels que l’espace public, les travaux publics ou l’urbanisme et ce, à plusieurs niveaux de pouvoir.

Les objectifs visés par la politique en matière de mobilité sont développés au sein de plusieurs plans fédéraux, communaux ou régionaux :

Niveaux de pouvoir et matières traitées

Niveau fédéral

Ses principaux domaines d’intervention sont :
- fiscalité (déductions fiscales pour les voitures de société, les abonnements en transport en commun, les indemnités vélos).
- du rail (définition de la dotation attribuée à la SNCB afin de financer les travaux à effectuer pour développer le rail dans les 3 régions du pays en fonction de clés de répartition et établit un contrat de gestion)
- de Beliris (dotation octroyée à la Région de Bruxelles-Capitale pour financer entre autre des travaux liés à son rôle de capitale de la Belgique et de l’Europe).

Niveau régional

Ses principaux domaines d’intervention sont : les travaux publics, les transports en commun, la mobilité (vision stratégique et coordination), l’aménagement des espaces publics, les taxis, la voie d’eau (Port de Bruxelles).

Niveau communal

Les communes interviennent dans tous les domaines qui ne sont pas pris en charge à l’échelon fédéral et régional et ce, en concertation avec ces niveaux de pouvoir.
Le service Mobilité a été mis en place pour développer, en collaboration avec d’autres services concernés, une approche globale et coordonnée en vue de répondre aux divers problèmes et défis à relever, dans cette matière, sur l'ensemble du territoire communal.
Il est entre autre chargé de :

  • la réalisation des plans de mobilité et de leur suivi
  • de donner un avis du point de vue de la mobilité et de l'accessibilité sur les projets d'espaces publics
  • la coordination et le suivi de la politique de la mobilité

Plan communaux et régionaux

Plan régional de développement

Le Plan régional de développement (PRD) est un plan d’orientation stratégique qui fixe les objectifs et les priorités de la Région et qui propose les moyens pour atteindre ces objectifs.
Il couvre diverses matières telles que le logement, l’économie, l’emploi, la mobilité, l’environnement, la sécurité, la recherche, le patrimoine, le tourisme, le commerce, la culture, la politique sociale.
Parmi les 12 priorités reprises dans ce plan figurent les objectifs généraux de la politique de mobilité et des transports (priorité 8). Ces objectifs visent notamment à guider les usagers vers des modes de déplacement plus respectueux pour l’environnement, augmenter la sécurité des usagers les plus faibles, améliorer le cadre de vie, appliquer une politique en matière de réduction du stationnement, optimaliser la fluidité pour les véhicules de marchandises,…
Le PRD n’a pas de valeur règlementaire mais a une portée politique importante. D’autres plans en découlent.

Plan régional des déplacements

Le Plan régional des déplacements - Plan Iris II - est un document stratégique qui fixe les objectifs et les priorités de la Région en matière de déplacement à l'horizon 2015-2020. Il vise à éviter la congestion de la capitale. Ce plan est appelé à devenir un document règlementaire.

Plan communal de développement

Le Plan communal de développement (PCD) est un plan d’orientation stratégique, établi par chaque commune bruxelloise pour l’entièreté de son territoire. Il précise et complète les dispositions du PRD (Plan Régional de Développement).

Ainsi en matière de déplacements, le PCD met l’accent sur une politique de combinaisons modales visant à un meilleur équilibre entre l’accessibilité de proximité et l’accessibilité sur une plus longue distance. Cette politique passe notamment par le développement d’un réseau de transports en commun plus intégré dans la ville, la gestion globale du stationnement, la conscientisation à la mobilité durable, la promotion de la mobilité douce.

Plan communal de mobilité

Le Plan communal de Mobilité (PCM) constitue un outil qui permet de gérer les déplacements au niveau local. Il doit préciser le volet mobilité du Plan de Développement Communal et tient compte du Plan régional des Déplacements (Iris II). Actuellement, la commune, avec l'aide des bureaux d'étude Transitec, ICEDD et 21 solutions est en train de travailler a son élaboration.
Son objectif principal est d’améliorer la mobilité et l’accessibilité, la sécurité routière ainsi que la qualité de vie des habitants par un usage plus rationnel de l’automobile.

Ce PCM se décline en 3 phases :

  1. le diagnostic, comprenant un inventaire des plans et mesures existantes et un constat mettant en évidence les enjeux et les dysfonctionnements ainsi qu'une analyse des données
  2. des scénarios contrastés, tenant compte des évolutions prévisibles pour chaque type de déplacement. Le choix pour un scénario visant une mobilité durable doit ensuite être effectué
  3. le plan d’actions, comprenant les moyens à mettre en œuvre et les responsables à impliquer pour mettre en exécution le Plan Communal de Mobilité.

Pour que ce Grenelle soit réalisé en cohérence avec l’usage de l’espace public, un premier Forum participatif de la mobilité avec les citoyens de Saint-Josse  a été organisé en septembre 2016.

Lors de la première phase, 5 priorités ont été définies :

  • Apaiser-sécuriser les rues (zone 30)
  • Plan piéton
  • La voiture autrement
  • Le stationnement shop & go
  • La cohabitation des différents mode de déplacement.

Plan de déplacements scolaires

A l’image des entreprises, les établissements scolaires peuvent également réaliser un plan de déplacements scolaires (ou PDS) en vue de mettre en œuvre des mesures destinées à promouvoir la mobilité durable.
Depuis 2006, la région de Bruxelles-Capitale, avec l’aide de 3 associations, de l’ IBSR, de Brulocalis, et de la STIB, développe une méthodologie pour la mise en place des plans de déplacements scolaires.
Après avoir constitué un groupe de travail, une analyse des déplacements est effectuée afin de connaître la situation de l’école et un plan d’action est développé autour de plusieurs axes:

  • la communication
  • l’éducation
  • l’organisation des déplacements
  • l’infrastructure

Par la mise en œuvre d’un PDS, l’établissement scolaire s’engage à améliorer la sécurité aux abords d’écoles, à sensibiliser les parents et les professeurs pour limiter l’usage de la voiture comme mode de déplacement et de sensibiliser les élèves à la mobilité durable en général.
Plusieurs écoles situées sur le territoire de la commune ont élaboré un PDS, dont certaines avec l’aide du service Mobilité.

Plan de déplacements d'entreprises

En 2004, la Région a pris un arrêté d’application rendant obligatoire la réalisation d’un plan de déplacement pour toutes les entreprises de plus de 200 employés. Ces plans de déplacement d’entreprise (PDE) visent à promouvoir les modes de déplacements alternatifs.

Les PDE sont constitués de diverses phases dont:

  1. le diagnostic qui permet l’analyse des déplacements domicile-travail des employés de l’entreprise ainsi que leurs déplacements professionnels
  2. le plan d’actions qui proposent des mesures concrètes pour réduire l’usage de la voiture particulière et sensibiliser les employés à utiliser d’autres modes de déplacement
  3. le suivi de ces mesures


PDE de la commune de Saint-Josse

En 2016, la commune a adopté un plan pour plusieurs de ses bâtiments dont l'Administration communale. Il vise à informer et sensibiliser davantage le personnel sur les alternatives et les mesures existantes.

Plans d'accès aux bâtiments administratifs

Parmi les mesures prises, on peut citer:

  • l’intervention patronale dans les abonnements de transports publics et l’utilisation du vélo
  • la mise à disposition de vélos électriques de service
  • la priorité donnée à l’achat de véhicules propres lors du renouvellement de certains véhicules : voitures électriques, vélos

 

Dernière modification: 15.06.2017