L’aide à domicile a 50 ans

« Avant je faisais tout toute seule, maintenant je suis obligée de disposer d’une voiture et d’une chaise roulante si je veux aller me promener. Mes problèmes d’équilibre nécessitent que quelqu’un soit là pour m’accompagner ».

Micheline Mercier, bénéficiaire du service d’aide à domicile à la Maison de la Famille.

Si avant 1940, on assiste dans tout le pays, au développement des soins infirmiers à domicile, il faudra attendre la fin de la Seconde Guerre Mondiale pour voir apparaître les premiers services organisés et orientés spécifiquement vers l’aide à domicile. Le mouvement associatif, reposant essentiellement sur le bénévolat, a joué un rôle de pionnier en développant des initiatives locales pour assister les mères de famille nombreuse dans l’entretien du ménage et de l’éducation des enfants. Reconnus d’utilité publique par les autorités, les services d’aide aux familles reçoivent un cadre légal dès 1949.

En 1965, l’ancien Bourgmestre, Guy Cudell, inaugurait le premier service d’aide à domicile de la commune de Saint-Josse. Créé suite à une forte demande des familles et des personnes âgées de pouvoir rester à domicile dans les meilleures conditions possibles : demandes d'aide dans les tâches familiales, ménagères…

Ce service communal signait les prémisses de la future Maison de la Famille. Il occupait alors des locaux de l’administration communale, au service des Affaires sociales, et se composait de 3 aides familiales, 4 aides ménagères et une assistante sociale. En 1969, afin de réserver un accueil plus personnalisé et plus convivial, le service social est transféré rue Scailquin 55 sous la dénomination « Maison de la Famille » et élargit son cadre à une deuxième assistante sociale et un rédacteur.

Si à l’origine, les services d’aide à domicile sont prioritairement destinés aux familles, leur champ d’action va progressivement évoluer entre 1954 et 1968 pour s’étendre aux personnes âgées, malades et/ou handicapées.
En 1980, le service s’installe au premier étage du bâtiment rue de l’Alliance 20 et l’année suivante, se constitue en association permettant ainsi le recrutement de travailleurs sociaux supplémentaires. Quelques années plus tard, l’asbl s’installe définitivement dans une maison de maître plus spacieuse, rue de Liedekerke 112, et axe son aide aux personnes âgées en créant des foyers restaurants.

La version 2015 du service d’aide à domicile de la Maison de la Famille est aujourd’hui composée de plus d’une vingtaine de travailleurs. L’allongement de la vie, les séjours hospitaliers raccourcis, les maisons de repos onéreuses définissent les besoins immenses en la matière. A Bruxelles, le secteur représente 1500 travailleurs prenant en charge plus de 10 000 personnes âgées et familles.

« Sourire est très important. C’est une bouffée d’air frais pour les bénéficiaires chez qui nous nous rendons ».

(Ikram Rahali, aide familiale à la Maison de la Famille)

Le travail d’aide familiale est délicat : il a pour cadre l’intimité des bénéficiaires et pour outil d’autonomie les tâches quotidiennes. Faire les courses d’alimentation, nettoyer la vaisselle, faire à manger sont autant de moyens de faire participer en toute sécurité les personnes diminuées, de les faire sortir de leur isolement.

« Le plus important est de répondre aux besoins et au confort des personnes. Je m’occupe de l’entretien mais j’insiste aussi sur son confort personnel. Grâce à nous et le confort que nous leur apportons, ils ont encore la joie de vivre et se sentent chez eux » témoigne Anne-Marie Kayembé, aide familiale à la Maison de la Famille.

« Cet accompagnement est rassurant et distrayant. Mais dans ma situation, ce qu’il y a de mieux c’est la souplesse du service » Pierre Querut, bénéficiaire du service d’aide à domicile à la Maison de la Famille.

Une exposition de portraits des aides familiales et de leurs bénéficiaires a été réalisée par le photographe Salvatore Morreale, et est accompagnée par des témoignages rédigés par Robert Colard, étudiant en Communication appliquée à l’IHECS.

Source : « L’aide à domicile : histoire (s) d’hier, visage (s) d’aujourd’hui – Naissance, évolution et perspectives » de D. Vandroogenbroeck et S. Devlésaver

Maison de la Famille asbl

rue de Liedekerke 112
1210 Bruxelles
Foyer Poste
Zohra Otmani
Responsable
Foyer Liedekerke
Jenny Claessens
Responsable
Saint-Josse Sint-Joost

Administration communale
de Saint-Josse-Ten-Noode

Av. de l’Astronomie 12-13
1210 Bruxelles
T02 220 26 11
F02 218 83 36

 

Ouverture

Du lundi au vendredi de 8h30 à 13h.
Services Population, État civil et des Étrangers
ouverts également le mardi de 16h à 18h30.